Il y a quelques mois maintenant, on prenait le volant d’un van VolksWagen pour découvrir notre belle région avec Maxime tu te souviens ? 🙂

Avant de nous diriger vers Boulogne-Sur-Mer, on voulait te parler de notre petite session matinale de Kitesurf avec Antonin (t’enflammes pas, ce n’était qu’une initiation, on n’est pas encore au niveau de notre copine Isalebelle Fabre 😂) à Wimereux.

Des sensations fortes nouvelles dès le début de journée, ça met en forme, tu vois ! Donc après s’être pris de belles gamelles (surtout Ben haha), on a pu assister à une étape de la Coupe de France de Kite –> Antonin voulait qu’on s’y inscrive mais on a préféré refuser vu notre niveau, on a encore du chemin à parcourir ! #mytho 😅😇

Et vu que le kitesurf ça creuse, on est allés se péter le bide au restaurant l’Aloze (à l’Hôtel Atlantic face à la mer). 2 étages, 2 ambiances : au rez-de-chaussée, une brasserie hyper classe, « L’Aloze » et, à l’étage la partie gastronomique avec « La Liégeoise ».  

Mais revenons a notre programme ! 🥰

Nous reprenons la route direction Boulogne-Sur-Mer et son parcours street-art.

Depuis plusieurs années, Boulogne-Sur-Mer organise son « Parcours d’Art Urbain – Street-Art » et invite des artistes du monde entier mais aussi des locaux à décorer les murs de la ville.

Ici, l’Art urbain s’affiche fièrement sur les murs donc, mais aussi sur les compteurs électriques et même, les panneaux électoraux ! En effet, la ville organise auprès des écoles et confirmées, un concours de dessin sur 5 thèmes au choix et affiche le résultat sur les panneaux électoraux, souvent inutilisés par les villes hors des campagnes d’élection ! On sur-valide donc cette utilisation du matériel de la ville pour venir mettre un peu de gaité dans ce monde de brutes ! (Si tu bosses pour une ville et que tu lis ces mots, prends en de la graine et propose ça à ton boss, Monsieur (ou Madame) le Maire) 👌

Pour démarrer ce parcours Street-Art, c’est avec Amziane Abid (Responsable du festival Street-Art de Boulogne) qu’on a rendez-vous au niveau de l’œuvre d’Eduardo Kobra. Kobra si tu ne connais pas, c’est un peu notre chouchou, notre artiste coup de coeur, celui qu’on aime… Bref, on est fans quoi ! Et le pire dans tout ça c’est qu’on ne savait même pas que Boulogne-Sur-Mer abritait l’une de ces oeuvres ! 😅
Et quelle surprise ! Ici Kobra a eu la chance de s’exprimer sur 2 murs immenses, face à face ! Il a donc mis en scène le peintre Monet travaillant sur son oeuvre « La Promenade » dans son style coloré-géométrique qu’on lui connait (pour Monet) mais aussi dans le respect de l’oeuvre initiale, l’impressionnisme.

À quelques pas de cette merveille, on découvre une façade aux fenêtres décorées ! 4 Letters, artiste et graphiste Lillois depuis 2009 prend possession de cette façade avec une petite histoire racontée sous forme de BD 🥰

Dans le même quartier, c’est un tout autre style de fresque que nous découvrons. Les couleurs nous attirent certes un peu moins, mais l’histoire est plutôt cocasse. Johannes Mundinguer, artiste allemand a imaginé la ville de Boulogne-Sur-Mer représentée vue du haut. Ce qui donne cette succession de formes géométriques. Les 8 points bleus en plein milieu sont un clin d’oeil au nombre d’esquisses qu’il a dû faire pour ce projet.

Notre guide nous invite maintenant dans l’atelier où il stocke le matériel. Et là, wahou ! On découvre en avant première les oeuvres de Laurent Brizzi qui vont bientôt être installées dans la ville (à l’heure où on écrit ces lignes, elles doivent trôner fièrement !).
Au total, ce sont 6 oeuvres qui attendent sagement ! Des visages hyper réalistes, du collage, du bleu électrique et des soleils représentant la coiffe traditionnelle de Boulogne-Sur-Mer

On continue le parcours et on s’arrête devant l’autoportrait de Case Maclaim. Ici, il a voulu se représenter en pêcheur pour bien s’intégrer avec Boulogne-Sur-mer.

L’artiste Allemand représente souvent des mains, estimant que les doigts et le toucher sont un lien naturel entre le cerveau et le monde réel (ce sont les mains qui retranscrivent ce que le cerveau imagine). Sa femme est également toujours présente dans ses oeuvres comme ici, en tatouage.

Pour la petite anecdote, la même œuvre a été reproduite et vendue 6 000€ à Paris ! Ce mur est également en lice pour le concours « Golden Street Art » qui se tient actuellement ! 

On avait déjà vu une de ces fresques à Wynwood, et on était resté scotchés devant cette merveille sans savoir qu’il s’agissait du même artiste.

Direction le collège de Boulogne-Sur-Mer pour y découvrir une fresque de plus de 50m de large sur 15 de haut, rien que ça ! Les artistes français Mantra et Love ont réalisés cette fresque en à peine 8 jours ! 😍

Mantra, artiste de Metz rend hommage aux héros de son enfance, en reproduisant des animaux ou des insectes (souvent le papillon comme ici). C’est sa femme de l’époque qui a été dessinée ici et le réalisme de ses traits et la beauté des arabesques est juste dingue ! À visiter d’urgence !

Sur une autre façade, on découvre le travail de Peeta Ead. Son style à lui, c’est la 3D. Ses fresques modifient la perception de l’architecture qui l’accueille. Sa femme l’aide à calculer précisément les courbes car oui, toutes ses créations sont basées sur les mathématiques !

Et on te laisse juger par toi-même mais ça rend hyper bien tout ça ! 👇

En poursuivant notre visite, notre guide nous amène devant l’oeuvre de Dourone, 2 espagnols qui parcourent le monde pour répandre de la couleur. Ici, on découvre donc une oeuvre hyper colorée comme on les aime. Une réflexion sur la place de la femme à travers le monde qui décore la rue à merveille.

Dans ce parcours street-art, on apprend qu’une oeuvre a fait polémique à l’époque. Les habitants étaient assez sceptiques d’avoir une fresque immense dans leur quartier…

L’artiste Jan is de man a eu une merveilleuse idée pour rassurer les habitants du quartier Saint-Pierre. Il leur a demandé d’apporter un livre qui a marqué leur vie. Jan is de man a ensuite réalisé cette bibliothèque en trompe l’oeil en y intégrant les livres des habitants.

Aujourd’hui, les habitants du quartier sont très fiers d’avoir un mur comme celui-ci ! 📚

Passons à cette immense façade faite par Smug, un artiste australien qui sait se faire désirer.

Hé oui, ça faisait 3 ans qu’il devait venir à Boulogne-Sur-Mer pour y décorer un mur mais déclinait à chaque fois. En 2019, il a finalement réussi à se décider et à réaliser une fresque en 2 jours seulement ! 💪🏻

Son truc à lui, ce sont les fresques réalistes et colorées. C’est donc tout naturellement qu’il a réalisé ce portrait tout droit sorti de son imagination.

Un peu plus loin, on découvre un artiste anglais, David Walker et surtout l’une de ses créations 🥰

David Walker est un « portraitiste« , c’est-à-dire qu’il peint des portraits si t’avais pas compris…

Il peint principalement des portraits de femmes, des femmes qu’il croise mais ne connait pas (elles ne savent donc même pas elles-mêmes que leur visage se retrouve souvent en format XXL). C’est suite à un problème de santé (au niveau des yeux) qu’il a souhaité représenter la profondeur de l’âme qu’on pouvait voir dans le regard de chacun.

Pour la petite histoire, un monsieur de l’immeuble d’en face est venu remercier l’artiste, très ému, car le visage de cette dame lui rappelait sa femme qu’il avait perdue quelques années auparavant… Le Street-Art c’est aussi ça, faire écho à notre vie personnelle 🤗

Malheureusement, nous n’avons pas pu voir toutes les oeuvres présentes dans la ville, mais qu’importe, ce sera l’occasion d’y retourner. 🤓

En tout cas si tu passes par là, on ne te peux que te conseiller de t’y arrêter pour admirer ce travail de dingue qui vient habiller Boulogne-Sur-Mer de plein de couleurs.

Si jamais l’aventure Street-Art te plait, sache que les artistes sont présents du 23 au 31 août 2020 dans la ville pour effectuer leur réalisation. Et si tu veux plus d’infos sur les artistes ou sur le parcours Street-Art de Boulogne-Sur-Mer, tu retrouveras tout ça sur leur site Internet juste ici.

On te laisse avec une vidéo de Kamini venu faire, lui aussi, ce parcours Street-Art à quelques pas de chez nous et qui vaut sincèrement le coup d’oeil !